La recherche

L’Office Médico-Pédagogique de Genève (OMP)

Le Professeur Stephan Eliez, pédopsychiatre, partage ses activités entre la direction générale de l’OMP de Genève, l’enseignement et la recherche. Depuis de nombreuses années, il réalise, avec son équipe, des travaux de recherche sur la Microdélétion 22q11.2. Leurs recherches sont centrées autour du fonctionnement cognitif et des difficultés psychiques fréquemment rencontrées dans ce syndrome. Ils s’intéressent également au développement et au fonctionnement cérébral dans la Microdélétion 22q11.2. Une cohorte d’environ 120 enfants, adolescents et adultes venant d’Angleterre, de Belgique, de Suisse et de France est revue tous les 3 ou 4 ans. L’évolution des personnes est contrôlée et comparée à celle  d’un groupe contrôle.
Un des objectifs de leurs projets de recherche est de contribuer à développer des stratégies d’interventions spécifiquement adaptées aux personnes affectées par la Microdélétion 22q11.2.

Programme : Vis-à-vis (VAV)

Devant l’absence de  programmes d’intervention efficaces pour les enfants avec autisme en âge scolaire, l’équipe de Genève  a créé et validé l’outil informatique Vis-à-Vis (VAV). Il a été testé tout d’abord avec des enfants atteints d’un retard intellectuel. Ensuite, il a été testé au cours d’une étude sur quatre ans en comparant les résultats d’enfants avec autisme, d’enfants porteurs de Microdélétion 22q11.2, et d’enfants avec retard intellectuel. Les résultats des études sur VAV ont été encourageants. Le lancement sur Internet de VAV est le résultat du succès de ces études.
VAV est disponible en anglais, français et italien sur le site  : www.visavis.unige.ch
VAV permet aux enfants et aux adolescents (âgés de sept à seize ans) qui présentent des troubles de la socialisation et un retard intellectuel, d’entraîner leurs capacités de traitement des visages et de reconnaissance des émotions. Cette période d’âge coïncide avec la période de développement pendant laquelle la reconnaissance des visages et des émotions progresse typiquement vers un niveau d’adulte.

L’UDEIP ou Unité de Diagnostic, d’Evaluation et d’Intervention Précoce dans les psychoses (CHU Le Vinatier, Lyon)

Le centre a ouvert ses portes en décembre 2012 grâce à un financement de l’ARS Rhône-Alpes (Agence Régionale de Santé) et sous l’impulsion du médecin psychiatre, le Docteur Caroline Demily.
Il propose des séances de remédiation cognitive, un suivi psychothérapeutique et psychiatrique aux personnes touchées par une maladie génétique rare.
Des travaux de recherche sont en cours sur la reconnaissance des émotions  et sur la cognition sociale chez les personnes porteuses de la Microdélétion 22q11.2 dans le but de mieux comprendre les difficultés des patients dans les interactions sociales, et de développer, à terme, des outils thérapeutiques adaptés.
Des groupes de parole et un accompagnement familial sont également organisés. Un des objectifs du centre est aussi de mettre en place un réseau à l’échelle nationale pour que ces programmes de Remédiation Cognitive soient accessibles sur tout le territoire français.